Asthme et douleur thoracique à cause de la toux : que faire ?

Éternuement, toux, respiration sifflante… une fois déclenchées, les crises d’asthme peuvent se montrer très difficiles à calmer.

Pour éviter d’empirer la situation, il est alors primordial que vous agissiez vite.

Voici quelques solutions qui vous aideront à gérer ces crises souvent dangereuses pour le malade.

Asthme et douleur thoracique à cause de la toux que faire

Les solutions de la médecine moderne

Bien qu’il soit aujourd’hui très facile pour la médecine moderne de diagnostiquer avec précision l’asthme, il n’existe malheureusement que peu de traitements pour le soigner.

En fonction de la sévérité de la maladie, seulement 2 types de traitements peuvent être administrés : le traitement de fond qui permet de dilater de façon prolongée les bronches et par conséquent limite les risques de crise, et le traitement de crise qui agit beaucoup plus rapidement sur l’inflammation.

Le traitement de fond

Le traitement de fond a pour objectif de contrôler l’asthme en assurant une ouverture optimale des bronches.

Il permet ainsi aux personnes asthmatiques de vivre une vie normale et saine.

À ce sujet, vous aurez plus d’infos sur vidal.fr.

Pour traiter efficacement l’asthme, il va falloir tout d’abord déterminer l’état du patient.

Selon le fait qu’il ait un asthme du type « intermittent », « persistant léger », « persistant modéré », « persistant sévère » ou « persistant très sévère », il est possible d’associer 2 familles de médicaments : les corticoïdes (anti-inflammatoires puissants) et les bronchodilatateurs à longue durée d’action.

Concernant les doses à prendre, nous vous conseillons de vous en tenir à celles prescrites par votre médecin traitant.

Le traitement de crise

Même si le traitement de fond est réputé pour prévenir les crises d’asthme, elle n’est pas toujours efficace.

En cas de crise, les personnes asthmatiques ont alors besoin d’un autre traitement rapide, capable de très vite dilater les bronches et faciliter la circulation de l’air dans les poumons.

Pour ce faire, plusieurs spécialistes préconisent l’utilisation d’un bronchodilatateur d’action rapide sous forme inhalée.

Doté d’une action rapide, mais limitée dans le temps (entre 4 à 6 heures), ce type de solution permet de relâcher les muscles entourant les bronches.

Ce qui facilite rapidement la respiration.

Par ailleurs, il est important de signaler que la prise en grande quantité de ce traitement peut entraîner des effets indésirables : tremblements avec sensation d’excitation, crampes musculaires ou palpitations du cœur.

Comment gérer la crise d’asthme ?

La gestion d’une crise d’asthme dépend généralement de l’intensité de la crise.

En début de crise

Dès la survenance des premiers symptômes de la crise (toux, essoufflements, oppression thoracique), administrer deux bouffées (si vous utilisez un aérosol doseur) ou une inhalation (si vous utilisez un inhalateur en poudre) d’un bronchodilatateur bêta-2 mimétique d’action rapide devrait être votre premier réflexe.

Cela vous soulagera instantanément.

Si la crise persiste après une quinzaine de minutes, n’hésitez pas à reprendre deux autres bouffées ou une autre inhalation, puis attendez encore quinze minutes.

Dans le cas où la gêne n’a toujours pas disparu, vous pouvez augmenter les doses à quatre bouffées ou 2 inhalations.

Une crise normale devrait s’arrêter après toutes ces doses.

Au cas où le traitement n’arrêterait pas la crise

En cas de non-fonctionnement du traitement, même après l’administration d’une si grande dose, cela voudrait dire que vous êtes confronté à une crise « sévère ».

Pour soulager la crise, il faudra :

  • multiplier le plus possible les doses de bronchodilatateur bêta2 mimétique d’action rapide ;
  • associer la prise de bronchodilatateur à des corticoïdes en comprimés, tout en tenant compte des recommandations de votre médecin ;
  • avertir le plus rapidement possible votre médecin.

Si la situation ne s’améliore pas, alors il faudra considérer que vous êtes en face d’un asthme « persistant très sévère » et appeler sans attendre le SAMU.

Par ailleurs, gardez en tête que lors d’une crise d’asthme, vous devez avant tout garder votre calme.

Plus vous stressez, plus la crise s’empirera.

Considérées à tort comme non liées à l’asthme, la toux et les douleurs thoraciques ne devraient pas être prises à la légère.

En cas de toux ou de douleurs chroniques, il est recommandé de se rapprocher le plus vite possible de votre médecin traitant.


Articles connexes :

Boulimie nerveuse après une journée de stress : comment s’en sortir ?

Comment méditer pour gérer son stress au travail ?