Boulimie nerveuse après une journée de stress : comment s’en sortir ?

La boulimie nerveuse est un trouble qui touche bien plus de personnes qu’on ne pourrait l’imaginer.

Bien que ce mal présente des effets plus ou moins bénins, il convient de le traiter au plus tôt pour en limiter les conséquences.

Voici quelques remèdes ou astuces pour remédier efficacement à ce trouble.

Boulimie nerveuse après une journée de stress comment s’en sortir

Éviter de se renfermer

Il est très facile pour une personne qui souffre de troubles alimentaires de retomber dans ses travers lorsqu’elle a passé une journée stressante.

C’est une chose qui peut cependant être évitée à condition que cette personne en parle autour d’elle.

Le but ici n’est pas d’inspirer de la pitié ou encore de raconter son vécu au premier venu.

Il s’agit de chercher de l’aide.

Les spécialistes recommandent d’ailleurs de parler de ces échecs avec un ami, un proche ou même un thérapeute.

Il est important qu’en parlant de l’expérience qu’a été la journée, la personne qui souffre de boulimie nerveuse puisse être objective afin d’en tirer des leçons.

Il s’agit d’un échange constructif pour une meilleure gestion de la situation.

Prendre de l’avance sur les situations délicates

En tant que personne sujette à des crises boulimiques, vous devez bien vous connaître afin d’être apte à anticiper certaines situations.

Il est probable que certaines émotions fortes déclenchent vos crises.

Si tel est le cas, vous devez repérer ces émotions afin de mettre en place des manœuvres pour les éviter.

À défaut de cette approche, vous pouvez gérer la situation de manière à ce qu’elle ne présente pas un impact trop important sur vous.

Ce faisant, vous devez vous permettre une certaine marge d’erreur.

Vous serez confronté à des situations qui pourraient être plus difficiles à gérer que d’autres.

Lorsque celles-ci se présentent, évitez de céder au découragement ou à la déception.

Cela pourrait avoir un impact négatif sur toutes les stratégies que vous avez mises en œuvre dans le cadre de votre guérison.

Miser sur les méthodes douces de relaxation

Certaines personnes qui souffrent de boulimie nerveuse ont essayé des méthodes douces de relaxation qui leur a beaucoup réussi après des situations stressantes.

Il s’agit notamment du chi kong, de l’ostéopathie, du yoga ou encore de la méditation.

Vous obtiendrez plus d’infos sur ampaverani.com.

Ces méthodes les aident à se recentrer sur elles-mêmes en plus de leur permettre de se sentir mieux.

Elles permettent d’être plus à l’écoute de son corps, de réaliser et d’accepter qu’il existe.

Ainsi, le patient fait un pas de plus dans le processus de guérison.

Rester ouvert à d’autres projets

Il peut être dangereux de rester fermer dans sa routine habituelle : étude ou métier, famille, etc. Ce qui peut aider lorsqu’on est face à une situation stressante, c’est de pratiquer certaines activités.

Le chant, la musique ou encore le théâtre sont ces activités auxquelles vous pouvez vous intéresser si vous souffrez de boulimie nerveuse.

Elles vous permettent non seulement de vous découvrir, mais également d’avoir un objectif sur lequel vous concentrer face à certaines situations délicates.

Le piège toutefois est de considérer ces activités comme un moyen d’éviter de penser et de ressentir.

Il ne faut pas considérer cette solution comme un élément qui vient en remplacement de la boulimie.

Procéder ainsi est une forme d’évitement émotionnel qui serait plus la cause de votre mal-être qu’un traitement contre votre trouble.

Pratiquer des activités sportives régulières

Plusieurs études ont prouvé que pratiquer le sport de façon régulière est très bénéfique pour la santé sous divers aspects.

Le faire lorsque vous souffrez de crises boulimiques est encore plus recommandé, surtout en début de journée.

Cela va considérablement réduire votre stress.

Le bien-être mental que vous en retirez va également libérer des endorphines qui peuvent vous aider à mieux gérer votre journée.

En définitive, la boulimie nerveuse après une journée de stress peut être atténuée de plusieurs façons.

Lorsque le problème s’accentue, le recours à un spécialiste de la santé est vivement conseillé.


Articles connexes :

Burn-out et arrêt de travail : le guide ?

Asthme et douleur thoracique à cause de la toux : que faire ?