Burn-out et arrêt de travail : le guide ?

Le burn-out est l’épuisement mental et physique en milieu professionnel.

Si à l’origine le mal était seulement observé chez les agents de la santé, aujourd’hui il peut toucher tous les corps professionnels.

Quels sont les causes et symptômes du burn-out ?

Burn-out et arrêt de travail le guide

Comment doivent se comporter l’employé et l’employeur en cas de burn-out ?

Comment gérer une période d’arrêt de travail ?

Causes et symptômes du burn-out

Le burn-out encore appelé épuisement professionnel concerne généralement les métiers qui exigent un engagement professionnel extrême.

C’est un état dépressif dû à un long stress en contexte de travail.

Plusieurs raisons peuvent justifier un burn-out.

Les nouvelles technologies de communication offrent la possibilité de travailler à toute heure et depuis n’importe quel endroit par télétravail.

Le manque de personnel peut accroître les charges de travail pour un employé.

La peur de ne pas parvenir aux objectifs indiqués par le supérieur hiérarchique et de perdre son emploi peut induire un énorme stress chez l’employé.

Certains symptômes apparaissent fréquemment chez les victimes de burn-out.

On note une baisse de concentration, le travailleur a le sentiment d’être submergé, il ressent une grande fatigue accompagnée de malaises physiques.

L’insomnie, la tristesse, et même des problèmes cardiaques peuvent survenir en cas de burn-out.

L’agacement régulier et l’addiction (alcool ou drogue) sont d’autres symptômes du burn-out.

Ce qu’il faut faire en cas de burn-out

Lorsque vous ressentez les signes cliniques sus-cités, le premier réflexe est de consulter un spécialiste de santé.

Ce dernier est appelé à identifier un burn-out ou une autre maladie.

Si le burn-out est confirmé, vous pouvez informer des collègues ainsi que le service des ressources humaines.

Certes, le burn-out n’est pas désigné comme maladie professionnelle, mais vous avez la possibilité de la faire reconnaître comme étant directement liée à votre travail.

Ainsi, vous pouvez justifier une demande d’arrêt de travail.

En cas de difficultés, vous pouvez demander l’intervention des associations syndicales de votre secteur d’activité.

Vous aurez plus d’infos sur cfecgc-santesocial.fr.

La responsabilité de l’employeur

Il est de la responsabilité de l’employeur de mettre en place des mécanismes de prévention des cas de burn-out.

En effet, dans le cadre d’un contrat de travail, l’employeur doit garantir la sécurité physique, mentale et sociale de ses salariés.

Pour cela, il doit :

  • mettre en place des groupes de travail chargés d’évaluer les risques liés aux différentes activités de son entreprise ;
  • informer et sensibiliser ses employés sur le burn-out afin de lever tous les tabous qui en sont liés ;
  • établir une planification permettant aux travailleurs de bénéficier régulièrement des heures de pause et des congés.

Lorsque l’employeur ne prend pas ces différentes précautions et un burn-out survient, on parle de faute inexcusable.

La faute inexcusable est passible de sanctions pour manquement aux obligations sécuritaires vis-à-vis du travailleur.

Dans ce cas, l’employeur doit faire face aux dédommagements qui consistent à verser des indemnités quotidiennes en cas d’arrêt de travail.

Si le burn-out entraîne une incapacité permanente chez le salarié, l’employeur doit lui octroyer une rente.

Gestion d’une période d’arrêt en cas de burn-out

L’arrêt de travail est généralement vécu comme une période difficile.

Lorsque vous êtes victime de ce mal, vous devez avoir recours aux conseils d’un médecin généraliste ou psychiatre pour une bonne gestion du temps d’arrêt.

Vous devez surtout consacrer cette période à un vrai repos physique et mental.

Évitez surtout de vous culpabiliser ou de vouloir attribuer la situation à votre incapacité à travailler autant que vos collègues.

Il est conseillé de s’offrir les plaisirs que le temps de travail ne permettait pas.

Lorsque vous avez suffisamment récupéré, il est temps de préparer le retour au travail.

En somme, toute personne exerçant un métier très contraignant est un sujet potentiel de burn-out.

Les employeurs ont alors un devoir de protection des employés.

Dès l’apparition des premiers signes, vous devez faire un bilan de santé et exiger une cessation temporaire de travail.

Pendant ce temps d’arrêt, respecter les règles de conduite du spécialiste de santé.


Articles connexes :

Comment arrêter les pensées obsessionnelles au travail ?

Boulimie nerveuse après une journée de stress : comment s’en sortir ?